Les accords toltèques pour les scénaristes

J’ai trouvé des pépites dans les outils de développement personnel, pour créer des personnages, pour mettre à l’épreuve des objectifs. Récemment, j’ai proposé à mes étudiants de s’approprier les « accords toltèques » pour leur activité de scénariste. Et plus particulièrement pour les étapes de retours de notes de lecture.

Lecteur, un métier qui s’apprend – parfois sur le tas (Pour découvrir ces professionnels, il y a l’association « lecteurs anonymes« ).

J’ai vu à l’oeuvre des artistes du retour de lecture – dans la douceur et la pertinence, dans l’intérêt du texte et de l’écrivant-e. Mais c’est aussi souvent difficile, chronophage et épuisant, de se mettre à la place de l’auteur, ou de l’autrice. Question de caractère ou de méthode. Si les mots sont parfois durs, l’intention est sincère – de nourrir les écrivant-e-s avec des remarques professionnelles sur la qualité de leurs textes.

A l’autrice et l’auteur de maintenant faire la moitié du chemin – pour pouvoir engager une discussion avec les lecteurs,  dans la perspective d’une réécriture.

C’est là que l’outil fait effet, pour apaiser l’égo, pour repousser les questionnements existentiels aux calendes grecques et se préparer à une réécriture efficace.

10612913_746493335385870_1154396572400887848_n

J’adapte l’ordre des consignes :

d’abord, ne rien prendre personnellement.

Le lecteur vous demande de quoi ça parle, au fond? Qui est le personnage principal? On sourit, on respire, on respire encore, on sourit toujours (ça déclenche les bonnes ondes dans le cerveau) – et on se convainc que non, ce n’est pas parce qu’il n’aime pas notre tête/patronyme/idée. Non, le lecteur n’en veut pas à l’auteur. Il ne règle pas de compte. Il  tente avec authenticité de rentrer dans l’univers du texte. La mission de l’auteur : le faire parler, et comprendre ce qui a coincé. En deux temps peut être, avec la digestion au milieu.

Ensuite, ne pas faire de suppositions.

Quand la lectrice dit qu’elle trouve qu’il manque un incident déclencheur, elle ne veut pas dire qu’il n’y a pas de quoi faire un film. Ni que l’autrice est nulle ou qu’elle est passée à côté de son sujet, ou que de toute façon, elle n’est pas faite pour ce métier. Elle aimerait juste qu’il y ait un incident déclencheur avec lequel elle pourrait se relier. La mission de l’autrice : faire parler la lectrice, comprendre ce qui a gêné sa lecture,  et lui proposer un ou des incidents déclencheurs cohérents avec le projet.

Evidemment, garder une parole impeccable.

« Vous n’avez pas compris. » « De toute façon, ce n’est pas la peine d’aller plus loin. » ou toute autre formulation qui pourrait ressembler à une porte claquée sur les doigts – hé bien, ça ne correspond pas à une parole impeccable. Les lecteurs risquent de se sentir doublement cons – et ça n’aide pas à comprendre comment améliorer le texte qu’on a envie de voir porter à l’écran.

Enfin, faire de son mieux.

Au moins, on n’aura rien à se reprocher, et c’est déjà beaucoup!

Quelles qualités recherchez-vous à la lecture d’un scénario ?

Sophie Muller : Je cherche une personnalité, un univers artistique marqué, bref, quelqu’un derrière la proposition.

Anna Marmiesse : Pour ma part, le personnage est la clef d’un film : il faut qu’il soit complexe, intéressant, profond. Je pardonnerai plus facilement à un scénario où la structure me semble fragile mais où les personnages sont incarnés.

Sophie Muller : A l’inverse, ce qui m’exaspère, ce sont les stéréotypes, la façon de brosser les personnages féminins, systématiquement représentés par des critères physiques. Il y a encore beaucoup d’élans misogynes dans l’écriture. La description physique doit raconter quelque chose du personnage, en rapport avec l’intrigue. Un exemple : pourquoi écrire invariablement « la jeune femme » pour qualifier une héroïne, même quand il s’agit d’une quadra ou d’une quinquagénaire ? Nous avons d’ailleurs publié une étude – édifiante ! – fin 2016 sur la représentation des personnages dans les scénarios sur le site des Lecteurs Anonymes.

Extrait d’une interview à trouver ICI

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s